Promotion de la securite communautaire et de la cohesion sociale dans la region Liptako-Gourma

Select This

Select solutions you want to learn more about and connect to the appropriate solution provider.

L’objectif visé par le projet est d’améliorer la sécurité communautaire et la cohésion sociale des populations dans la zone à l’intersection du Mali, du Niger et du Burkina Faso à travers des interventions visant à mitiger les vecteurs de conflits que sont la marginalisation de certains jeunes, le déficit de confiance entre les populations et les Forces de Défense et de Sécurité, et les conflits entre éleveurs et agriculteurs.

No Poverty , Gender Equality , Peace, Justice and Strong Institutions

Avec environ 325 km de frontière commune entre le Mali et le Burkina Faso, et 838 km avec le Niger, la région frontalière entre ces trois pays reste dans une situation de fragilité aigue caractérisée par des sécheresses récurrentes, l'insécurité causée par la crise de 2011-2012 au Nord Mali, l'augmentation de la présence des groupes terroristes, et le crime organisé.

Bien qu'ils existassent déjà dans le passé, les déplacements de population et les migrations irrégulières sont en augmentation. Au-delà de cet environnement fragile, le manque général de services gouvernementaux, la décentralisation inadéquate et la présence très limitée des forces de sécurité étatiques constituent les obstacles majeurs pour toute stratégie visant à promouvoir la stabilité dans la sous-région d'Afrique de l'Ouest. Comme résultats de la marginalisation politique, sociale et économique, les frontières communautaires côté Malien, Nigérien et Burkinabé des régions de Liptako-Gourma ont souffert et continuent de souffrir de l'isolation et de l'extrême pauvreté.

Le projet répond au besoin de promotion d'une cohésion nationale au sein des populations et de renforcement de la sécurité communautaire à travers des interventions contribuant aux domaines prioritaires « réconciliation nationale », « gestion des ressources naturelles » et « moyens de subsistance durables » du Fonds de Consolidation de la Paix. Il mettra en œuvre des activités devant permettre de consolider le tissu social, de gérer les ressources naturelles et de prévenir les conflits.

L'approche du projet vise l'appropriation nationale en impliquant les autorités nationales, locales et communautaires, les ONG et les organisations de la société civile à toutes les étapes de planification, mise en œuvre et évaluation du projet. Cette approche sera mise en œuvre en visant le partage d'expérience et la coopération sud-sud.
• Approche inclusive et participative ; Les activités du projet seront développées en tenant en considération la participation active des communautés au planning et à la réalisation du projet (notamment à travers des volontaires communautaires). La mise en œuvre des initiatives visant la participation de tous les secteurs de la société et, en particulier, celle des jeunes et des femmes.
• Mise en œuvre à travers des opérations locales. Dans un souci de renforcement des capacités et étant donné la situation sécuritaire parfois difficile dans certaines zones, le projet sera mis en œuvre à travers des partenaires locaux comprenant des VNU nationaux, des organisations locales de la société civile, les organisations religieuses locales, les autorités traditionnelles et des consultants recrutés localement.
• Do no harm. Le projet aura une approche sensible et basé sur la connaissance du terrain. Afin d'éviter les impacts négatifs que pourrait avoir le projet sur la consolidation de la paix, des études et des consultations avec les parties prenantes seront à la base des décisions de mise en œuvre.

Le projet est mis en œuvre en étroite collaboration avec les gouvernements respectifs des trois pays, plusieurs agences des Nations Unies (OIM, UNCDF) et des ONG/OSC locales.

Burkina Faso , Mali , Niger

Fonds pour la Consolidation de la Paix des Nations Unies (PBSO)

PNUD

Our Partners